LES GANTS | N’EST PAS KARL QUI VEUT

MR MOUJIKK - LES GANTS | N’EST PAS KARL QUI VEUT

Il fût un temps où l’on inspectait les gants avec autant de rigueur, que l’on porte aujourd’hui un regard critique sur une coupe de costume où la qualité et la forme d’une paire de chaussures.

Ils devaient être confectionnés d’un cuir très fin, cousus main pour les plus perfectionnistes et aller parfaitement sur la main.

Après avoir perdu progressivement de sa fonction protectrice pour devenir un vêtement presque rituel et chargé de symboles, le gant retrouve aujourd’hui sa fonction initiale. Destiné à protéger les doigts, le gant mène une existence plutôt modeste.

Pourtant, cet accessoire indispensable par temps de grands froids, ne doit pas seulement se cantonner à protéger les mains. Il a pour vocation de compléter un look et devrait faire partie des basics de l’accessoire masculin.

Quelques règles de base, pour bien porter des gants.

1. Les gants noirs s’imposent avec des chaussures noires. On oublie les gants en tissu et, pire, tricotés et on les choisit obligatoirement et seulement en cuir.

2. Les gants en agneau retourné font partis des grands classiques de l’hiver du fait des qualités thermiques de la laine, à chauffer les mains et à conserver la chaleur.

3. Les gants bruns en cuir de pécari, reconnaissables par leur souplesse remarquable, se portent avec des chaussures marron et en tenue de sport.

4. Quant aux gants  façon « mitaine », – à moins de travailler pour un certain Karl,- on les oublie une fois pour toutes. N’est pas Karl qui veut.

MR MOUJIKK - - LES GANTS | N’EST PAS KARL QUI VEUT