TOUT CE QUE VOUS SAVEZ AU SUJET DES VINS EST PEUT-ETRE FAUX

MR MOUJIKK

Vous pensez être expert en vin ? Méfiez-vous, peut être vous ne l’êtes pas.

A moins que vous soyez nés dans un de ces châteaux légendaires et que la connaissance de la culture viticole vous soit transmise de génération en génération, il y a de très fortes chances que vos acquis œnologiques,- en tendant seulement l’oreille aux discussions menées lors des dîners entre amis,- soient incorrects, voir faux.

Et pour preuve. Tous les rieslings ne sont pas doux. Le bouchon en liège d’une bouteille de vin n’est pas forcément gage de qualité, comme une bouteille avec une capsule à vis n’est pas une évocation de vin médiocre. Et pour ceux qui snobent encore Merlot, devraient savoir que l’encépagement du fameux Cheval Blanc est composé à 39% de merlot et non de pinot noir, comme beaucoup l’aurait choisi comme superlatif de cépage.

Alors, mettez de côté votre fierté de mal, oubliez les erreurs transmises de bouche à oreille et commencez par le début.

En matière de vin, la vieillesse ne rime pas forcément avec sagesse

En effet, contrairement à l’idée reçue, tous les vins ne se bonifient pas avec l’âge, même si certains vins doivent être vinifiés et élevés en barriques pendant un certain nombre d’années. Aussi, si vous êtes dans une boutique de marchand de vins, face à un choix d’âge différant du même vin, optez plutôt pour le plus jeune. Car, à moins que la boutique soit spécialisée dans la sélection de vins d’un « certain âge » et de grands millésimes, il y a de très fortes chances que les conditions de stockage et de conservation des bouteilles soient faites de façon incertaine, ne respectant pas, par exemple, les variations de températures, auxquelles les vins âgés sont particulièrement sensibles (un vin stocké à une température de 20 °C vieillira deux plus rapidement qu’un vin conservé à 13-14°C).

La chasse aux bonnes affaires

Dans un restaurant, lorsque le serveur vous tend la carte de vins, vous vous posez sans doute la question quel vin choisir, pour apprécier la soirée, sans se ruiner.

Très souvent, les vins bon rapport qualité prix ne sont pas là où vous les cherchez nécessairement. Il n’est secret pour personne que les marges les plus élevées se font généralement sur une sélection de vins bon marché. Une bouteille proposée à 40€ aura probablement coûté au propriétaire 15€ maximum. Toutefois, n’allez pas jusqu’à penser que les vins les moins chers de la carte ont été composés pour équilibrer la sélection de vins en termes de  gamme et de prix. Ils peuvent, bien au contraire, sur certaines cartes de vins, réserver de très bonnes surprises. Et ne soyez surtout pas gênés,- si cela venait d’arriver,- du regard quelque peu inquisiteur du sommelier face à votre choix du vin peu onéreux : le sommelier est là, seulement, pour vous conseiller et non pour vous juger.

Il n’est pas rare non plus que certains sommeliers peu orthodoxes aient tendance à orienter leurs clients profanes plutôt vers des vins de l’ordre de 50€ la bouteille, car dans cette catégorie de prix il est difficile de distinguer le bon vin du médiocre et il est plus facile de l’induire en erreur. Aussi, si vous avez le moindre doute, ne le suivez pas dans ses « recommandations », à moins que vous ayez l’habitude de ses conseils avisés et que vous lui fassiez confiance.

Renseignez-vous plutôt, avant de vous rendre au restaurant, sur la sélection des vins proposés : la plupart des restaurants affichent leur carte de vins sur leur site internet au même titre que leur menu. Reportez vous ensuite au célèbre guide Parker : avec une note de 92 affichée, votre vin, même s’il n’est pas exceptionnel, vous ne fera pas défaut.

La dégustation

Eviter les manières, lorsque le sommelier vous propose de goûter le vin en premier, avant de le servir à vos autres convives. Par ce geste simple, il vous revient tout simplement d’évaluer si le vin est bouchonné ou oxydé et de repérer d’éventuels imperfections rédhibitoires et ainsi de renvoyer la bouteille.

En règle générale, le vin, lorsqu’il est bouchonné, a une odeur de moisie, de renfermé ou de carton mouillé. Pour détecter ce défaut, il faut surtout éviter d’agiter le verre. Si cette anomalie n’est pas détectable à l’ouverture, elle évolue rapidement et peut masquer très rapidement le goût du vin.

Quand il est oxydé, cela signifie que le bouquet a été altéré par une oxydation, un défaut produit par une oxygénation prolongée du vin. On la reconnaît par une odeur de pomme mûre et des notes madérisées. Un vin oxydé a toujours un nez expressif et ouvert.

Quel que soit le défaut détecté, il ne faut surtout pas hésiter de renvoyer le vin au moindre soupçon.

La température

Vous buvez sans doute vos vins rouges trop chaud et vos vins blancs trop froid.

A écouter les meilleurs sommeliers, les deux peuvent être servis plutôt à 15°C (mais pas plus, car au delà, le vin a tendance à perdre de ses qualités intrinsèques). C’est le cas des rouges tanniques ou de certains blancs, qui s’ouvrent à une température plus élevée que d’autres. Quant aux vins pétillants ou légers, mieux vaut les servir frais.